Retrouvez nous aux Galeries Lafayette HAUSSMANN

Il était une fois….ROSA MAÏTEA

En tant que directrice de l’offre et de l’image d’une belle marque de joaillerie, j'avais la mission de remettre cette marque dans l’air du temps. Nous lancions beaucoup de collections, près de 12 par an. Pour nous fournir en matières premières nous allions à Bangkok acheter des pierres précieuses, en Inde des pierres de couleurs, à Anvers des diamants, et au Japon des perles… Du beau travail, vraiment intéressant et une équipe au top ! Personne ne se posait de questions sur l’origine des pierres et j’étais heureuse de créer de la beauté. 

 

Jusqu’au jour où j’ai été invitée à une conférence de l’Association Care sur la réalité des mines de rubis à Madagascar et au Sri Lanka, où des hommes extraient les pierres de façon artisanale, de l’eau jusqu’à la taille, dans des conditions insupportables. Drogue, prostitution, rémunération misérable

J’ai également découvert l’utilisation de métaux lourds, notamment du mercure, dans le processus d’extraction et pris conscience de l’impact sur la nature des mines, gigantesques cratères creusés par l’homme.        

Ce jour-là, j’ai réalisé que la vraie beauté ne peut être créée qu’avec de l’amour et du respect. On ne peut pas dire qu’un objet est beau s’il n’a pas été réalisé sans respecter les hommes et les femmes qui participent à sa création. Il en est de même pour la nature qui nous donne la vie : nous devons la respecter. 

Cette prise de conscience m’a fait réagir et j’ai décidé de repenser notre chaîne d’approvisionnement. Mais le marché n’était pas encore prêt... Trouver des fournisseurs responsables et rendre la création des bijoux plus respectueuse s’est révélée très difficile et très lent.

C’est alors que j’ai décidé de créer ma propre marque, Rosa Maïtea, pour mener mon action en toute liberté et contribuer à changer ce marché. J’ai dû faire des choix quant aux matières premières que j’utilise, or et diamants recyclés, pierres 100% traçables et adapter mes dessins aux pierres disponibles. Les coûts sont également plus importants et les délais plus longs.  

Mais derrière tous ces défis nous sommes très fiers de contribuer à créer un monde meilleur. 

Plus sur la réalité des mines

CLOSE